FANDOM


Pelecinus polyturator
Pelecinus polyturator
P. polyturator
Taxonomie
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embranchement Hexapoda
Classe Insecta
Sous-classe Pterygota
Infra-classe Neoptera
Super-ordre Hymenopterida
Ordre Hymenoptera
Sous-ordre Apocrita
Super-famille Proctotrupoidea
Famille Pelecinidae
Genre Pelecinus
Espèce Pelecinus polyturator
Drury, 1773
Taxons inférieurs
Aucune sous-espèce.
Statut de conservation

Pelecinus polyturator est un insecte hyménoptère apocrite de la famille des Pelecinidae.


HabitatModifier

Cette espèce fréquente surtout les forêts, principalement celles d'arbres à feuilles caduques, mais peut aussi s'observer dans les champs et autres milieux ouverts. L'espèce se rencontrerait jusqu'à une latitude maximale de 51 degrés Nord[1] dans notre province et en Ontario.

MorphologieModifier

ImagoModifier

L'adulte de P. polyturator est un insecte entièrement noir et luisant, à l'exception d'une tache blanche sur chaque antenne. Cet insecte est de très grande taille pour les standards québécois: la femelle peut atteindre un bon 45 millimètres de longueur. L'abdomen est long et mince, particulièrement chez les femelles, chez qui il compte à lui tout seul pour l'essentiel de la longueur du corps de l'animal, qui le porte habituellement recourbé vers le bas.

Les antennes sont composées de 14 articles, le 12e article étant de couleur blanche. Elles sont habituellement portées recourbées vers l'arrière du corps.

Les ailes sont très courtes par rapport à la taille de l'animal, les ailes postérieures étant considérablement plus courtes que les antérieures. Les ailes sont assez peu innervées.

Les pattes sont très longues, particulièrement les deux dernières paires. Les tibias et fémurs sont très massifs par rapport aux autres segments des pattes, en particulier sur la paire de pattes postérieures. Les tibias portent deux courtes épines apicales.

ImmaturesModifier

Dimorphisme sexuelModifier

Les rares mâles se distinguent des femelles essentiellement par la longueur de l'abdomen. L'abdomen chez le mâle mesure environ le tiers de celui des femelles.

Cycle vitalModifier

La femelle de P. polyturator est réputée parthénogénétique et n'a ainsi pas besoin de mâles pour se reproduire. Comme tant d'autres hyménoptères, cette espèce est un parasitoïde, qui s'attaque particulièrement aux larves de hanneton comme Phyllophaga anxia[2]. Il semblerait que la parthénogenèse chez cette espèce soit variable au sein de son immense aire de répartition, qui s'étend jusqu'en Argentine[3]; les populations les plus nordiques, donc celles se rencontrant sous nos latitudes, ne compteraient que 4% d'individus mâles, contre quelques 36% et plus dans la partie plus méridionale de leur aire de distribution, soit au sud du vingt-troisième degré Nord[4]. En fait, il semblerait que les individus de P. polyturator situés au nord et au sud vingt-troisième degré Nord forment des populations homogènes, à 4% de mâles et 36% de mâles, sans égard à d'autres facteurs géographiques[5]; la population la plus nordique ferait donc de la thélytokie, tandis que la plus septentrionale ferait plutôt de l'arrhénotokie. Il semblerait cependant qu'au sein de certaines populations nordiques localisées, on observe un sex ratio beaucoup moins débalancé qu'ailleurs; ce serait le cas dans la région d'Ottawa[6]. Les mâles émergent à l'âge adulte un peu avant les femelles.

La femelle prête à pondre insère son abdomen dans le sol à la recherche de larves de hannetons.

ComportementsModifier

Bien que très largement répandue et particulièrement remarquable, les comportements de P. polyturator demeurent encore à ce jour assez mal connus.

Caractères spécifiques et distinction d'espèces semblablesModifier

P. polyturator, comme tous les Pelecinidae, a une allure qui évoque superficiellement celle des demoiselles avec leur long et mince abdomen. Cependant, on remarque rapidement les antennes beaucoup plus longues chez P. polyturator que chez les demoiselles, ainsi que les ailes, que ces dernières ne peuvent replier le long du corps comme P. polyturator. Les demoiselles peuvent certes replier leurs ailes, mais pas au point de recouvrir leur corps comme le font la majorité des insectes. Ces deux critères à eux seuls devraient suffire à différencier P. polyturator des demoiselles. En outre, les demoiselles ont des ailes antérieures et postérieures de longueur similaire, par opposition à P. polyturator, dont les ailes postérieures font environ le tiers de la longueur des ailes antérieures.

On peut noter certaines similarités physionomiques avec les Gasteruptiidae, représentés chez nous par au moins deux espèces du genre Gasteruption. L'abdomen des Gasteruptiidae est beaucoup moins long et un peu plus trapu que celui de Pelecinus polyturator et s'attache sur le thorax très haut au-dessus des coxae de la paire de pattes postérieures; la femelle porte un très long ovipositeur, parfois aussi long que le reste du corps, qui lui confère plutôt une allure d'Ichneumon. Les antennes sont un peu plus courtes et leurs articles sont moins longs. En outre, le premier segment du thorax des Gasteruptiidae est allongé et prend la forme d'un long cou mince très distinctif qu'on ne retrouve pas chez P. polyturator.

Des variations de couleurs assez importantes ont été enregistrées, principalement dans les parties plus chaudes de son aire de distribution, qui furent au départ interprétés comme autant d'espèces[7]. Le concensus actuel cependant veut que ce ne soit que du polymorphisme au sein d'une seule et même espèce, P. polyturator.

Sous-espècesModifier

PrédateursModifier

Distribution par municipalité, par régionModifier

Veuillez noter que cette section est en continuelle évolution à mesure que des données sont recueillies et que la distribution affichée dans la présente section ne représente probablement qu'une partie de l'aire de distribution totale de l'espèce. Pour plus de détails sur le fonctionnement des cartes de distribution, voir la page spéciale Arthropédie:Cartes de distribution.

Québec2
Red pog.svg
Red pog.svg
Red pog.svg
Red pog.svg
Red pog.svg
Red pog.svg
Red pog.svg
Red pog.svg
Red pog.svg
Red pog.svg
Aire de répartition de Pelecinus polyturator au Québec


RéférencesModifier

  1. Johnson, Norman F., L. Musetti. 1998. Geographic Variation of Sex Ratio in Pelecinus polyturator (Drury) (Hymenoptera: Pelecinidae). J. Hym. Res. vol 7(1), pp. 48-56.
  2. Poprawski, T.J. 1994. Insect parasites and predators of Phyllophaga anxia (LeConte) (Col., Scarabaeidae) in Quebec, Canada. Journal of Applied Entomology. Vol. 117, issue 1-5, pp. 1-9.
  3. Johnson, Norman F., L. Musetti. 1998. Geographic Variation of Sex Ratio in Pelecinus polyturator (Drury) (Hymenoptera: Pelecinidae). J. Hym. Res. vol 7(1), pp. 48-56.
  4. Ibid
  5. Ibid
  6. Ibid
  7. Johnson, Norman F., L. Musetti. 1998. Geographic Variation of Sex Ratio in Pelecinus polyturator (Drury) (Hymenoptera: Pelecinidae). J. Hym. Res. vol 7(1), pp. 48-56.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .